Le Conseil Genevois des Droits et de la Justice a condamné Israël pour l’ouverture d’une nouvelle route appelée « Route 4370 »

50320747_330609251115994_6101715279849455616_n.jpg

GENÈVE – Le Conseil genevois des droits et de la justice a condamné Israël pour l’ouverture d’une nouvelle route appelée « route 4370 » ouverte aujourd’hui jeudi matin au nord de Jérusalem avec une barrière physique séparant le trafic israélien et palestinien.

Le Conseil de Genève, une organisation internationale de défense des droits de l’homme, a déclaré dans un communiqué de presse que l’ouverture de cette route constituait une nouvelle violation de la politique d’apartheid de l’État juif à l’encontre de la population civile palestinienne.

Le Conseil de Genève note avec inquiétude le fait que cette route soit fermée aux Palestiniens, à l’exception de ceux qui ont un permis de conduire, mais en réalité très peu de Palestiniens ont ce permis, ce qui renforce la ségrégation des populations palestiniennes et israéliennes.

En Cisjordanie, il existe déjà depuis 2006 un mur séparant les populations civiles palestinienne et israélienne, ainsi que les territoires de 1948 et ceux de 1967 selon le plan de partition de l’ONU. En réalité, ce mur inclut Jérusalem sur les territoires de 1948 alors qu’il devrait mettre Jérusalem du côté des territoires de 1967.

Salma ajm, coordinatrice  Moyen-Orient du Conseil pour les Droits et la Justice à Genève, a déclaré que les mesures de sécurité prétextées par Israël n’étaient pas suffisantes pour construire un tel mur.

Elle a également ajouté qu’Israël avait détruit des maisons palestiniennes et construit des habitations de colons à Jérusalem ces dernières années et que ce mur renforçait la politique israélienne de ségrégation des populations civiles palestiniennes.

De- Colonizer une organisation israélienne contre la colonisation qui a réalisé des cartes géographiques retraçant la Palestine telle qu’elle était  avant 1948, a déclaré à propos de cette route: «C’est une autre route d’apartheid en Cisjordanie qui permet aux Palestiniens de circuler  que sur les routes qui leur sont réservées. Son objectif est bien sûr de faire en sorte que les Israéliens puissent utiliser des routes sans Palestiniens à proximité. La colonisation israélienne a mis ses efforts pour détruire toute possibilité de vie commune dans le pays ».

Le Conseil de Genève soutient les populations civiles palestiniennes et a souligné qu’elles n’avaient pas à subir un tel .traitement. Israël doit donc reconnaître les droits des Palestiniens et les respecter

Le Conseil des droits et de la justice de Genève appelle Israël à mettre fin à cette politique qui empêche un processus de paix efficace et durable entre Palestiniens et Israéliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top