Le Conseil de Genève des Droits de l’Homme et de la Justice déplore la décision du Danemark d’isoler les réfugiés sur une île isolée.

538641510512158.jpg

GENÈVE – Le Conseil de Genève des Droits de l’Homme et de la Justice a condamné aujourd’hui la décision du Danemark d’isoler les réfugiés qu’il qualifie d’ indésirables sur une île isolée.

Le Conseil de Genève, une organisation internationale de défense des droits de l’Homme, a critiqué le ministre danois de l’Immigration, Inger Støjberg affirmant que les réfugiés visés étaient « indésirables et qu’ils l’auraient ressentis ».

Il a souligné que la décision d’isoler les migrants visés par la décision danoise concernerait l’île Lindholm, qui s’étend sur 7 hectares dans le golfe de Stege  et est actuellement utilisée comme site pour l’ Institut vétérinaire de recherche sur les virus.

Le Conseil de Genève a déclaré que la décision danoise visait pour la première étape à faire expulser 100 réfugiés vers l’île , une région isolée et  difficile à atteindre  où ne se trouvent que des animaux et des écuries.

Le Conseil de Genève a rejeté la justification de  la décision des autorités danoises selon laquelle les réfugiés visés seraient les réfugiés ayant commis des crimes ou s’étant vu refuser l’asile et qu’il était difficile de les renvoyer dans leur pays d’origine.

Le Conseil de Genève a estimé que la décision danoise impliquait beaucoup de racisme et contrevenait aux conventions et chartes internationales sur les droits des migrants et aux mécanismes permettant de les traiter.

Il a souligné la responsabilité des autorités danoises à  prendre les mesures appropriées tout en respectant les obligations internationales en matière de réfugiés, conformément à la Convention Internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, et de veiller à ce que les réfugiés ne soient pas victimes de détention arbitraire.

Le Conseil de Genève a mis en exergue l’escalade des politiques anti-réfugiés au Danemark depuis la montée de la droite au pouvoir, y compris l’annulation par son gouvernement de son accord existant avec le HCR sur l’accueil de 500 réfugiés par an.

Le Conseil de Genève des Droits de l’Homme et de la Justice a appelé les autorités danoises à revenir sur leur décision d’isoler les réfugiés et de s’acquitter de leurs responsabilités ainsi que de les traiter sur un pied d’égalité devant la loi et de leur assurer une vie décente et sûre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top