Le Conseil de Genève des Droits de l’Homme et de la Justice, profondément préoccupé par la situation humanitaire désastreuse au Yémen

yemen.jpg

Le Conseil de Genève des Droits de l’Homme et de la Justice a organisé une audition à l’intention des États membres sur le rapport de la Commission de la vérité au Yémen, qui faisait partie de la trente-neuvième session du Conseil des 4 au 29 septembre. Les membres du Conseil et les représentants des États membres ont évoqué les réponses de leurs États au rapport.

Les orateurs ont exprimé leur profonde préoccupation devant la situation désastreuse au Yémen résultant de la guerre entre les pays de la coalition dirigés par l’Arabie saoudite et les Houthis au Yémen. De nombreux orateurs, en particulier ceux de Slovénie, du Japon, d’Iran, du Qatar, de Tchécoslovaquie et de Syrie, ont critiqué les frappes de la coalition contre des cibles civiles au Yémen.

Le délégué syrien a accusé le régime saoudien d’avoir commis des crimes de guerre contre des civils en prenant pour cibles des civils, en particulier des enfants et des femmes, en imposant un blocus terrestre et en empêchant l’arrivée de nombreux secours et secours médicaux dans les zones touchées.
Pour leur part, les délégués des pays de la coalition ont exprimé leur mécontentement face aux résultats du rapport, qui portait en grande partie sur les pratiques des pays de la coalition et sur le mépris des pratiques des Houthis soutenus par l’Iran, selon eux. La plupart des intervenants ont convenu de la nécessité de prolonger les travaux de la Commission d’une année supplémentaire et donc de protéger les civils et de prévenir les violations des Droits de l’Homme par les parties en conflit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top