GCRL appelle l’ Iran à mettre fin aux persécutions et aux discrimination à l’égard des minorités Ahwazi.

GCRL et dans une déclaration conjointe avec L’Institut International pour les Droits et le Développement, intervient dans le point 9 (item 9) de l’ordre du jour de la 41e session du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU qui a clôturé ses travaux vendredi 12 juillet 2019. le Item 9 est consacré au racisme, à la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée au suivi et à application de la Déclaration et du Programme d’action de Durban

GCRL, et dans sa déclaration a dénoncé la politique de discrimination et le nettoyage ethnique, et toutes les violations systématiques exercé par l’Iran contre les minorités arabes dans ce pays. la déclaration présenter par Madame Lamia Fadla, présidente du Conseil de Genève pour les Droits et les Libertés, a révélé toutes les souffrances du peuple Ahwazi et les violations visant à effacer et à enterrer l’identité et la culture arabe. Le GCRL a appelé l’ Iran à mettre fin aux persécutions et à interdire toute forme de discrimination à l’égard des minorités Ahwazi

Voici le texte intégral de la déclaration:

Merci Madame la vice-président

En Iran, et depuis l’invasion militaire d’Al-Ahwaz en 1925 les minorités arabes ont été soumises à une politique de discrimination et au nettoyage ethnique, et à des violations systématiques de leurs droits fondamentaux.

ils ont été marginalisés en matière d’éducation, d’emploi, de logement et d’accès aux études supérieurs et aux fonctions politiques

cette minorité Ahwazi qui représente plus de 8 pour cent de l’ensemble de la population iranienne se trouve confrontée à une stratégie complètement planifiée pour enterrer et effacer l’identité et la culture arabe

à titre d’exemple l’enseignement primaire et secondaire continuaient d’être assurés exclusivement en persan, ce qui contribuait à un taux d’analphabétisme d’échec et d’abandon scolaire très élevé notamment chez les filles.

Dans les régions où vivaient les minorités Ahwazis, la pauvreté ne faisait qu’accroître, ses habitants n’ont pas d’accès à l’eau potable, l’électricité, ni aux services de santé bien que la région soit l’une des plus riches en ressources de tout le territoire iranien

Cette répression n’est pas seulement économique et culturelle, elle touche aussi les activistes des droits de l’homme qui dénonçaient les violations de leurs droits, ils sont souvent arrêtés de façon arbitraire, torturés et autrement maltraités, emprisonnés à l’issue de procès d’une iniquité flagrante et parfois condamnés à mort. A cet effet notre, organisation rappelle à l’Iran qu’il devrait mettre fin aux persécutions et à  interdire toute forme de discrimination à l’égard des minorités Ahwazi

Regardez la video ici :

http://VIDEO-2019-07-09-11-22-04.mp4

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top